Jeune diplômé, première recherche d’emploi, une période clé:

Par | 2 février à 4:00 | 3 commentaires | Efficacité | Mots-clé: diplômé, jeune diplômé, jeune diplômé portage, portage salarial, pour

Le parcours du jeune diplômé:

Vous êtes, ou allez être, jeune diplômé et bien entendu votre premier réflexe est de rechercher un emploi. Cependant vous savez que cela n’est pas de tout repos.

Aujourd’hui votre embauche est généralement rejetée à cause :

  • D’un climat de crise qui crée la peur de l’engagement à long terme
  • De votre manque d’expérience
  • D’un marché de l’emploi où les employeurs préfèrent les demandeurs plus expérimentés et faciles à trouver.

Alors que faire ? Que faire lorsque vous ne voyez que des annonces « 3 ans d’expérience demandés », que vous cumulez CDD ou les périodes d’essai, voire même vous n’en avez pas l’opportunité car cela est perçu comme une période de formation durant laquelle vous ne pourriez pas donner tout votre potentiel ? De plus, venant tout juste de sortir de votre école, vous ne disposez pas d’allocation chômage, et pour peu que vous ayez contracté un emprunt pour payer vos études … « c’est le drame ».

Vous vous jetez sur n’importe quelle proposition, même inadaptée ou sous payée, car il faut bien vivre, au risque de ne plus pouvoir vous occuper d’offres plus intéressantes. Et vous voila, boulet au pied, dans un travail qui ne vous convient pas mais qu’il faut assumer. Votre carrière professionnelle risque de s’orienter dans une voie que vous n’avez pas choisie et qu’il vous sera difficile de changer plus tard car même avec un master droit et fiscalité il est assez dur de vanter son expertise juridique après 2 ans de secrétariat ou de télé conseil.

Bien entendu peut-être que, plus prévoyants ou plus chanceux, vous avez pu préparer au cours de vos études une trésorerie afin de chercher un emploi en toute tranquillité. C’est un excellent point mais il faut avouer que dire en entretien « Je suis inactif depuis 6 mois car je cherche un travail » cela ne vous met absolument pas en valeur et encore moins en position de force pour négocier.

 

jeune diplômé

Comment éviter ces situations ?

En somme, ce qu’il vous faut dans un premier temps c’est subvenir à vos besoins, avoir le temps de chercher l’emploi de vos rêves, créer des expériences valorisante pour votre CV et surtout vous engager dans une branche correspondant à votre métier et objectifs.

Un moyen pour parvenir à cela est d’effectuer des missions en entreprise. Après tout vous avez déjà effectué, avec succès, de nombreux stages, pourquoi donc ne pas continuer sur le même procédé mais cette fois ci en vendant votre savoir faire ? Cela vous permet ainsi de contourner la peur de l’engagement à long terme, de gérer votre temps et la durée de votre contrat, d’étoffer votre CV, de vous créer un réseau, d’obtenir des ressources financières et également des allocations chômage !

De plus il vous sera beaucoup plus facile d’obtenir un emploi dans l’entreprise où vous avez réalisé une mission car vos clients auront pu juger de vos capacités. C’est donc une excellente alternative a la période d’essai pour un jeune diplômé.

Il y a plusieurs moyens pour réaliser des missions en entreprise, vous pouvez être freelance ou créer votre société, mais cela suppose une foule de connaissances administratives que vous ne possédez peut etre pas. Or, non seulement apprendre tout cela risque de vous prendre énormément de temps, ce qui vous éloigne de votre but premier, mais vous risquez également des sanctions financières sévères en cas d’erreur. De plus vous ne serez souvent payé qu’au terme de votre mission et après délai de paiement qui peut aller jusqu’à 2 mois.

Enfin dans les deux cas vous n’êtes pas salarié, vous ne cotisez donc pas au chômage, et devez gérer vous-mêmes vos assurances. Par ailleurs comme vous êtes inexpérimenté en négociation il est possible que des entreprises clientes profitent de la situation par des pratiques quasi abusives.

Le moyen le plus simple est le portage salarial. Vous trouvez la mission, la société de portage vous assiste dans la négociation, vous embauche, elle s’occupe de la gestion de vos contrats, de vos factures, vous assure la même protection qu’un employé, vous conseille, et surtout vous paye tout les mois le travail effectué et ce même si le paiement de la mission ne vient que bien plus tard.

 

Quel est votre intérêt à choisir le portage ?

 

Pourquoi un jeune diplômé choisirait le portage plutôt que l’intérim ?

La société d’intérim va chercher le client à votre place, c’est un service pour lequel elle retient une marge. La société de portage est donc moins chère qu’une société d’intérim. De plus, puisque vous avez le choix de votre mission vous pouvez viser la future boite de vos rêves ou tout du moins une mission dans vos objectifs professionnels. Enfin dire par la suite en entretien que vous avez su démarcher, trouver une missions et vous vendre amène un réel plus pour votre futur employeur.

 

Comment choisir une société de portage ?

Etant jeune diplômé l’un des services les plus importants pour vous est le conseil ! Il est donc primordial de prendre une société de portage à taille humaine ou vous savez qu’en cas de problème vous pouvez communiquer directement avec un dirigeant expérimenté plutôt qu’avec un jeune qui s’occupe des comptes de taille moindre. Mais ce n’est pas tout, je vous recommande de choisir une entreprise implanté depuis un certain moment sur le marché afin de pouvoir profiter de son réseau, de vérifier sa réputation afin d’être sur de ses qualités et de lui demander de vous produire la garantie de sa solvabilité.

Maintenant que vous savez tout, à vous de préparer votre arrivée dans le monde du travail !

 

A propos, comment avez-vous réagi lorsque qu’en entretien on vous opposait votre manque d’expérience ?

3 réponses

  1. zenie (5 ans plus tôt)

    Bonjour, je ne connaissais pas le portage salarial donc merci pour cet article.

    Ce n’est pas drôle de chercher du travail par ces temps. Après c’est comme tout, il faut essayer et puis si ça ne convient pas, on cherche autre chose.

    Prenez un premier travail, faites le correctement mais n’arrêtez pas de chercher à coté. Je ne l’ai jamais fait mais je pense que c’est la solution car vous savez que vous avez toujours le choix, soit de rester dans votre job, soit de découvrir une autre entreprise.

    Quand à la culpabilité de chercher ailleurs alors que vous êtes dans une entreprise, elle ne doit pas exister car elle n’est pas réciproque de la part de votre employeur. (je l’ai compris le jour où j’ai été licenciée ! )

    Votre travail, c’est votre vie et vous avez le devoir de chercher celui qui vous convient le mieux à vous. Votre patron a surement fait cela avant d’être à son poste donc il connait ce chemin. Si vous partez, ce sera à lui de prendre une décision, vous retenir ou pas, mais en tout cas, vous aurez plus de poids et vous aurez grandi dans votre tête et ça , ça vaut de l’or.

    zenie

  2. maxime (5 ans plus tôt)

    Bonjour Julien,

    Premièrement je pense que tu as totalement raison pour les missions, aujourd’hui encore de nombreuses personnes cherche désespérément un travail pendant toutes leurs indemnité chômage, passe 2 ans sans exercer leurs compétences puis décident enfin de trouver une mission. C’est moralement, financièrement et techniquement désastreux.

    Donc la, c’est vrai on peut choisir le portage ou l’auto entrepreneur. Au final cela dépend de la situation. Il n’y a pas de panacé donc pour parler franchement :

    si :
    – Tu as des clients majoritairement entreprise
    – Tu penses pouvoir facturer plus de 2700 euro par mois
    – Tu préfères penser à long terme plutôt qu’à court terme

    Dans ce cas le portage est un bon choix car :
    – Ta protection sociale est plus élevée (d’où les frais en plus)
    exemple: tu fais une pizza et tu te brûles les main sur le four (aie :s), la période non travaillée t’es quand même payé sur ton salaire moyen. en auto entrepreneur pas de travail = pas d’argent (donc en cas d’accident de voiture ou de grosse grippe il faut avoir pu prévoir).

    – Pour parler toujours d’argent (le nerf de la guerre) tu peux justifier tes frais en étant porté ! Imaginons que tu dois aller prospecter à Manchester, tu peux déduire tes frais de prospection et de mission de ton CA ce qui arrondi de les 50% de charge. tu trouve une mission sur Toulouse ? Tu peux déduire tes frais de mission

    Exemple concret : tu décides de prendre une mutuelle en tant que porté : prix aprés impôt 96€, en étant auto entrepreneur : 192€ (ça marche pour toute assurance complémentaire, pas forcément que pour la mutuelle)

    – Les assurances professionnelles sont comprises dans les frais de portage. L’auto entrepreneur n’as souvent qu’une responsabilité civile (si tu mets le feu) et encore il faut la payer, alors que le porté a une RCP (si tu effaces toute les données d’une boite ou sabre une réputation tu es couvert) qui est deja comprise dans les frais de portage

    – En tant que porté, tu cotises pour ta retraitre cadre (en plus de la retraite sécu qui est la seule pour l’AE) et surtout pour le chômage. Lorsqu’ils ont dejà des indemnités chomage d’un ancien poste, les AE (auto entrepreneur) voient des allocations chômages diminuées d’un forfait par pole emploi, meme lorsqu’ils n’ont pas de revenu ce mois la!.

    – Le porté reçoit une fiche de paye, c’est beaucoup plus facile d’obtenir un prêt ou un appartement que pour l’AE (quand on est jeune ça aide)

    – Si tu veux être juridiquement protégé le porté dispose des contrats de la société de portage et également de sa force de négociation.

    Mais comme je le disais le portage n’est pas non plus la panacé, si :

    – Tes clients sont des associations ou des particuliers (donc pas de TVA)
    – Tu ne veux ni mutuelle ni protection car au final tu penses ne pas en avoir besoin maintenant (car ça a un cout !).
    – Ton activité est simple avec peu de clients pour des missions que tu connais parfaitement et qui n’engage pas une grande responsabilité
    – Ton CA ne dépasse pas 2700 €/mois
    – Tu ne penses pas avoir a craindre le chômage pour le moment
    – Si cette activité est annexe.

    Dans ce cas le mieux est que tu sois auto entrepreneur, ça sera à ton avantage 🙂

    Si tu veux que l’on en parle n’hésite pas à me téléphoner ça n’engage à rien, de toute façon une société de portage ne poussera jamais quelqu’un à etre porté si ce n’est pas dans son intérêt puisque ses intérêts sont liés aux tiens.

  3. Julien Arcin (5 ans plus tôt)

    En temps de crise, trouve un emploi est beaucoup, beaucoup plus difficile que de trouver des missions. Les entreprises sont incertaines sur leur avenir et ne veulent pas s’engager sur le long terme avec un salarié.

    Le portage salarial constitue une bonne solution, oui. Par contre, il me semble que les charges sont assez élevée, n’est-ce pas (à hauteur de 50% de mémoire) ? Quels sont les avantages par rapport au statut d’auto-entrepreneur ?

    Merci pour ces réponses 🙂

Commentaires

© 2015 Akuit. Design adapté de WideZine. Tous droits réservés.