Etre à son compte, l’alternative du portage salarial

 

L’envie de créer son entreprise, d’être son propre patron, d’organiser librement son temps de travail nous a tous déjà traversé l’esprit. Pour autant, de nombreux travailleurs sont attachés à la sécurité que l’on peut notamment retrouver dans le statut de salarié.

Se lancer en tant qu’indépendant est un véritable challenge professionnel et personnel. Si certains savent déjà plus ou moins comment procéder pour se mettre à son compte, d’autres n’osent pas encore franchir le pas pour devenir entrepreneur.

Comment le portage salarial peut vous aider à atteindre cet objectif ? Nous allons vous faire part de nos conseils.

Etre à son compte, une grande étape de la vie professionnelle

Besoin de flexibilité, manque d’épanouissement professionnel ou envie de gérer ses projets sans avoir de compte à rendre… Aujourd’hui, 90 % des freelances le sont par choix, et ce n’est pas sans raison : le statut d’entrepreneur offre des avantages :

  • La flexibilité. Vous avez l’opportunité de choisir vos clients et vos missions. Pas de managers ni de patron, vous êtes libre de gérer vos projets comme vous le souhaiter.
  • La liberté. Vous êtes libres de choisir vos heures et vos lieux de travail. Vous pouvez profiter d’un mode de vie plus adapté à vos besoins et à votre rythme.
  • La rémunération. En étant son propre patron, on est davantage motivé à s’accomplir sur le plan professionnel et à mieux gagner sa vie.
  • L’épanouissement professionnel. Travailler à son compte est le moyen idéal de gagner en expérience et de mieux connaître son marché. Vous êtes le seul maître à bord, l’envie d’apprendre et de vous accomplir professionnellement est plus importante.

Mais avant de vous lancer dans l’aventure « Freelance », il est indispensable de structurer votre projet, faire le point sur vos compétences et choisir le bon statut. Ces étapes sont en effet incontournables pour démarrer votre activité en toute sérénité et sécurité.

Les fondamentaux pour se mettre à son compte

Se mettre à son compte est une étape excitante de votre vie professionnelle. Mais avant de commencer toutes démarches commerciales, il est nécessaire d’être bien préparé et de suivre trois étapes incontournables, à notre sens :

  • Vos compétences

Il est essentiel de faire le point sur votre valeur ajoutée, vos compétences et les solutions que vous allez apporter à vos futurs clients. Il est important d’adapter vos expertises en fonction critères tels que la concurrence, la cible, la demande et le plus important : ce que vous savez le mieux faire, ce que vous aimez. Gardez en tête que vous n’allez pas peut-être pas faire exactement ce que vous faisiez de votre ancien travail. 

  • Vos objectifs et tarifs

Après avoir défini vos compétences et votre champ d’action, c’est le moment de fixer des objectifs concrets pour vous permettre d’avancer et de développer votre structure, avec des tarifs cohérents. Nous vous recommandons d’adapter vos tarifs à votre expérience et à votre travail. Par la suite, vous pourrez toujours les augmenter en même temps que vous gagnez en expertise et en clients.

  • Votre statut juridique

Une fois que vous avez déterminé le cadre de votre entreprise, il faut choisir un statut juridique. Oui, mais lequel ?

En soi, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Chaque statut présente ses avantages et ses contraintes. Votre statut devra dépendre de vos choix de vie, de vos envies, de votre projet et surtout vous garantir une sécurité financière.

Voici, sans rentrer dans le détail, quelques statuts juridiques de France :

  • Entreprise individuelle. Appartient à une personne physique, qui engage son patrimoine. Elle est responsable sur ses biens propres.
  • EIRL. Permet à un entrepreneur de séparer son patrimoine personnel du patrimoine de l’entreprise. Pour cela, il affecte une partie de son patrimoine à son activité.
  • EURL. Fonctionne sur le même principe qu’une SARL, mais elle ne compte qu’un seul associé. La responsabilité de celui-ci est limitée à ses apports.

Toutefois, il faut noter que créer sa société implique de nombreuses démarches administratives et de renoncer aux avantages du statut de salarié. Un aspect non négligeable lorsque l’on est encore incertain de l’évolution de son activité professionnelle.

L’alternative ?

Le portage salarial, qui permet de profiter du statut d’indépendant et de ce que cela implique (liberté, flexibilité, rémunération) tout en conservant les avantages du salariat.

Pourquoi choisir le portage pour se mettre à son compte ?

Le portage salarial est un statut hybride entre indépendance et salariat.

Ce régime permet à des consultants, formateurs, et à ceux qui vendent des prestations de service de facturer un client comme un indépendant, sans avoir à créer de structure juridique.

               1. La liberté d’exercer une activité indépendante

Vous êtes salarié(e) de la société de portage salarial, tout en bénéficiant des avantages liés au statut d’indépendant : vous choisissez vos clients, vos missions, démarchez votre clientèle à votre façon, vous organisez votre emploi du temps et votre travail comme vous le souhaitez, vous fixez vos propres tarifs … En résumé, vous exercez votre activité comme un indépendant traditionnel avec les avantages d’un salarié !

                2. La sécurité d’entreprendre

Se lancer à son compte en portage salarial comporte très peu de risques. Vous disposez des avantages sociaux du statut de salarié (droit au chômage, à la retraitesécurité sociale…) et d’une mutuelle d’entreprise et de droit à la formation. Votre responsabilité personnelle n’est pas engagée. Il est également possible de cumuler un emploi, ou son chômage avec une activité de portage. L’avantage étant aussi de pouvoir tester sereinement votre projet professionnel si vous n’êtes pas sûr de vous quant à la rentabilité de votre projet.

                3. Ne pas se préoccuper des démarches administratives

Contrairement aux sociétés traditionnelles, le portage vous permet de vous consacrer entièrement à votre activité, sans les tracas administratifs que peuvent connaître les freelances classiques. C’est la société de portage qui prend en charge toute la partie administrative, comme l’établissement du contrat, la facturation des missions, de votre activité. Elle transforme ensuite votre chiffre d’affaires en une rémunération nette.

Le contrat de portage salarial permet de bénéficier d’un compromis intéressant entre la sécurité du statut de salarié et l’indépendance du statut de freelance.

Le portage salarial est accessible à tous : retraité, indépendant… Il permet de se mettre à son compte sans risque et à moindres frais, et peut aussi se cumuler avec une autre activité. Vous êtes libre de rester salarié, en faisant appel à une société de portage salarial pour une activité secondaire. L’objectif ? Tenter l’aventure de l’entrepreneuriat en toute sérénité en s’assurant un salaire, ou disposer d’un complément de revenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *